Littérature étrangère

Rentrée littéraire (10), La Librairie de Téhéran, Marjane Kamali, Hauteville, traduction française 2021

Rien de particulièrement novateur dans ce roman de facture extrêmement classique, tant dans sa construction que dans son sujet. Rien d’une lecture inoubliable, mais un agréable parfum d’Orient qui se laisse goûter. La narration s’ouvre et se clôt en 2013. Roya, une Iranienne installée aux USA depuis plus de 50 ans, a rendez-vous avec un… Lire la suite Rentrée littéraire (10), La Librairie de Téhéran, Marjane Kamali, Hauteville, traduction française 2021

Littérature française

Rentrée littéraire (9 ) : « Mon mari », Maud Ventura, l’iconoclaste, 2021

Un "anti-manuel" de la parfaite épouse à ne pas manquer !!!! Sans le bandeau et les mots élogieux d’Amélie Nothomb je serais vraisemblablement passée à côté de ce roman. Le titre m’aurait sans doute semblé trop conventionnel ou prometteur d’une énième histoire d’amour guimauve. C’eût été vraiment dommage tant ce premier roman est effectivement jubilatoire. Aucune… Lire la suite Rentrée littéraire (9 ) : « Mon mari », Maud Ventura, l’iconoclaste, 2021

Littérature française

Rentrée littéraire (8) « Premier sang », Amélie Nothomb, Albin Michel, 2021

Chaque fois que j’ouvre le Nothomb annuel, je sais que je serai sans doute frustrée par sa tendance à la fin précipitée qui donne une impression de roman bâclé dans sa seconde moitié, mais j'aime son écriture, sa langue ciselée, son ton décalé et sarcastique, une forme d'insolence...une insolence qui a peut-être un lien avec ses fins d’ailleurs.… Lire la suite Rentrée littéraire (8) « Premier sang », Amélie Nothomb, Albin Michel, 2021

Littérature française

Rentrée littéraire (7), « Blizzard », Marie Vingtras, L’Olivier, 2021

Un excellent premier roman ! Comme le titre le laisse deviner, ce roman c’est d’abord toute une ambiance, glaçante et ventée à souhait, quelque part en Alaska. Un lieu sans nom, « une terre de désolation qui suinte le malheur », une nature sauvage presque hors du temps. Pour vivre là, il faut y être né, avoir une… Lire la suite Rentrée littéraire (7), « Blizzard », Marie Vingtras, L’Olivier, 2021

Littérature étrangère

Rentrée littéraire (6) « Le rire des déesses », Ananda Devi, Grasset, 2021

Il faisait partie de ceux que j’attendais avec impatience, tant c’est toujours un plaisir stimulant de se laisser gagner par l’univers et la langue d’Ananda – que je salue au passage vêtue de mon sari vert - . Avec ce roman, elle nous plonge à nouveau en Inde, d’abord au Nord, dans une ville pauvre… Lire la suite Rentrée littéraire (6) « Le rire des déesses », Ananda Devi, Grasset, 2021

Littérature française

Rentrée littéraire (5) « La fille qu’on appelle », Tanguy Viel, éditions de Minuit, 2021

On pourrait être tenté de penser, « allez encore un de ces romans qui surfent habilement sur l’actualité et les effets de mode ». La tendance MeToo peut en effet sembler vendeuse, presque suspecte, son approche par un homme, davantage encore. Eh bien, il n’en est rien, et l’on ne peut que saluer le bel effort de… Lire la suite Rentrée littéraire (5) « La fille qu’on appelle », Tanguy Viel, éditions de Minuit, 2021

Littérature française

Rentrée littéraire (4) » Feu », Marie Pourchet, Fayard, 2021

Mon gros coup de cœur pour l’instant !!! Exceptionnellement, je commencerai par évoquer le titre. Ne connaissant pas l’auteure, c’est d’abord lui qui m’a attirée et a motivé ma lecture. Un seul mot, de surcroit très court. Cela surprend presque à l’heure du « Sumo qui ne voulait pas grossir » ou de « L’extraordinaire voyage du fakir qui… Lire la suite Rentrée littéraire (4) » Feu », Marie Pourchet, Fayard, 2021

BD

« Facteur pour femmes », tome 2, Quella-Guyot et Cassier, Grand Angle 2021

Le premier opus nous avait tant ravis, qu’il eût été dommage de ne pas apporter une suite aux aventures de ces Bretonnes qui n’ont pas froid aux yeux. Pour rappel, l’intrigue se déroule sur une île indéterminée, aux alentours de la Grande Guerre. Le premier tome évoquait le jeune Maël, malmené par un père violent… Lire la suite « Facteur pour femmes », tome 2, Quella-Guyot et Cassier, Grand Angle 2021

Littérature française

Rentrée littéraire (3) « Comme nous existons », Kaoutar Harchi, Actes Sud, 2021

Kaoutar Harchi offre au lecteur un récit autobiographique, qui peut se lire comme un récit d’apprentissage et d’éveil, mais aussi comme un bel acte d’amour aux siens et notamment à sa mère, Hania. La narration s’ouvre une scène déterminante – et récurrente - dans sa prise de conscience d’elle-même et de ses origines, une scène qui… Lire la suite Rentrée littéraire (3) « Comme nous existons », Kaoutar Harchi, Actes Sud, 2021