Littérature française

« L’atelier volant », Valère Novarina, écrite entre 68-70 et reprise chez POL en 2010




C’est avec ce titre assez déconcertant que Valère Novarina entama sa carrière de dramaturge. La pièce, divisée en jours, se déroule dans le monde de l’entreprise, plus exactement dans une usine dirigée par un couple infernal, Monsieur Boucot et Mme Bouche. Ils sont quelquefois assistés d’un docteur, une sorte de médecin du travail aux pratiques discutables. L’espace scénique s’ouvre aussi parfois aux maisons des employés. 

Autour de ce trio gravitent bien évidemment des employés, généralement réduits à de simples majuscules, A, B, C …

Grand collectionneur d’employés subordonnés, son « cheptel », Monsieur Boucot se montre particulièrement soucieux du choix des bons ouvriers, des cadences de productions et des profits. Son épouse, qui rivalise de cupidité, surveille l’atelier, mais gère aussi le magasin.

Novarina livre ainsi une satire mordante du monde de l’entreprise et du capitalisme. Il aborde, sur le mode d’un absurde croissant, nombre de thématiques liées à cet univers : les licenciements abusifs, la souffrance au travail, l’exploitation, les délations, les problèmes sanitaires… Il dit combien la société moderne exige beaucoup des hommes, quitte à les déshumaniser. Au-delà de ce qu’il présente aussi comme une « crise économiaque », il pose la question de la vanité humaine.

Mais cette pièce se distingue surtout par sa poétique. Outre l’insertion de chants et de danses, Novarina se lance surtout dans de nombreux jeux langagiers, à la manière d’un Tardieu. Le texte, qui comprend de nombreuses interrogations sur la langue et le sens des mots, repose sur un travail de déconstruction du langage, entre lyrisme et pamphlet, une poésie des temps modernes qui n’est pas dénuée d’intérêt, mais qui perd un peu son lecteur, sans doute par manque de maturité. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s