discussion « Khalil » de Yasmina Khadra, Julliard, 2018


Cette fois Khadra puise son sujet dans l’histoire récente, à savoir les attentats de 13 novembre 2015. Optant pour un récit à la première personne, il plonge le lecteur dans la tête de Khalil, à peine sorti de l’adolescence. Originaire du Maroc, il a grandi comme un apatride, déraciné, sans amour et sans sentiment d’appartenance..

Il est à bord d’une voiture qui roule à vive allure sur l’autoroute entre Bruxelles – plus exactement Molenbeeck – et Paris. Le volume de l’autoradio est élevé, mais les sourates remplacent les derniers airs de rap à la mode. Concentrés, les passagers cultivent leur détermination.

« Nous étions quatre kamikazes ».

Leur mission n’est rien d’autre que de transformer « la fête du stade de France en deuil planétaire. »

Khalil se sent fort et rassuré par la présence de Driss, son ami et héros qu’il a entrainé avec lui dans cette aventure. Il est heureux à l’idée  » de mourir à ses côtés »; « mourir pour la cause suprême est un privilège qui n’est pas donné à n’importe qui ». Et, pour la première fois, il se sent important. Sa courte existence a enfin un sens…

Deux de ses amis se fondent parmi les supporters; lui doit intervenir dans le RER après le match. Rien n’est laissé au hasard. Il ne reste qu’à devenir un héros !

Aussi perd-il pied lorsque sa ceinture refuse étrangement de se déclencher et qu’il constate que les attentats se déroulent ailleurs dans Paris. Comment accepter la mort de sa cousine lors de ce concert interrompu au bataclan ? Que faire de sa peur ? De ses doutes ? Comment organiser la suite, la fuite, lorsque l’on a perdu confiance, même dans les siens? Comment supporter la désapprobation de sa soeur ou de son ami d’enfance Rayan lorsqu’ils comprennent son implication ?

Khadra surfe un peu sur la vague de ces attentats…il n’a pas été le seul… c’est un sujet d’actualité et c’est aussi assez vendeur. Je l’ai trouvé moins convaincant, tant dans l’intrigue que dans son écriture…notamment dans ses dialogues qui permettent la confrontation des points de vue et l’expression de la confusion qui peut régner dans l’esprit des Musulmans…Cela manque un peu de fluidité, de naturel..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s