discussion « Acide sulfurique », Amélie Nothomb, Albin Michel, 2005


acide sulfurique

Qui ne s’est jamais laissé aller à la tentation de la téléréalité ?
Nous avons beau les critiquer, mesurer leur degré de débilité et dénoncer le voyeurisme qu’elles impliquent, il arrive toujours un jour où notre curiosité nous pousse à regarder certaines de ces émissions qui inondent nos programmes. Tout le monde en parle, les commente, il faut bien pouvoir participer aux conversations ou mener un semblant d’enquête sociologique.
C’est précisément ce que fustige, non sans un humour acide, Amélie Nothomb dans ce roman glaçant. Elle pousse, pour ce faire, les principes de la téléréalité à leur comble, en imaginant « Concentration », une émission qui calque le nazisme et la vie concentrationnaire. Les candidats n’en sont pas vraiment. Victimes de rafles, ils n’ont en rien monnayé leurs prestations. Certains, parce qu’ils dégagent un manquent évident d’empathie, endossent la fonction de kapo et manient la schlague et les insultes. Les autres connaissent le travail obligatoire et les violences permanentes. Ainsi s’opposent Zdena, heureuse de se voir enfin prise au sérieux, et Pannonique, une jeune étudiante en paléontologie qui devient très rapidement l’égérie du public.
Le public se délecte du spectacle de leurs souffrances et ne semble pas plus choqué de pouvoir voter pour la mort effective des candidats les plus fragiles ou les moins sympathiques, puisque rien n’est simulé ni factice. Les organisateurs savourent une audience record, tandis que journalistes et politiques condamnent timidement cette ignominie.
Avec la plume incisive qui la caractérise, Amélie Nothomb interroge ainsi le lecteur sur ses propres pratiques, et pose la question des responsabilités. Au-delà, elle analyse aussi finement les relations humaines complexes que peut générer un tel huis clos. Si les instincts primaires peuvent se révéler, il n’y a aussi parfois qu’un pas de la haine à l’amour…La tension dramatique est alors à son comble.
L’intrigue est efficace, la langue précise… on retrouve un peu la Nothomb des débuts .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s