discussion « Voyez comme une danse », Michel Blanc, 2018


Dans ce film choral, Michel Blanc s’intéresse aux aléas et autres accidents de la vie qui peuvent perturber nos existences, selon le principe des emmerdements maximums. Il existe en effet d’incroyables, voire d’effroyables, lois des séries.
Revers de fortune, tromperie, grossesse accidentelle, perte d’emploi, maîtresse possessive, autant d’éléments qui peuvent paraitre clichés, mais qui sont tout de même souvent des freins à nos bonheurs. Certains, comme. Véro (Karine Viard) ont l’habitude, ont même le sentiment d’être nés avec la « scoumoune ». D’autres, comme la très bourgeoise Elizabeth (Charlotte Rampling) se laissent davantage surprendre.
Le récit s’attarde ainsi sur 3 familles, liées par des liens d’amitié, qui finissent toutes par gérer des situations de crise. Rien de forcément original à tout cela me direz-vous ! Il est vrai , mais c’est sans compter sur un casting réussi et surtout les dialogues ô combien savoureux de Michel Blanc. Le tempo est rapide, le scénario bien construit, le divertissement assuré !

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s