Arts, expos...

Coup de projecteur sur Nalini Malani


Si comme moi vous aimez aller à la rencontre de nouveaux artistes au hasard des expositions, je vous invite à découvrir le premier volet d’une rétrospective consacrée à Nalini Malani, une plasticienne indienne qui mérite le détour.

Ce premier volet, intitulé « La rébellion des morts » est visible au centre Pompidou jusqu’au 8 janvier 2018.
Voilà 50 ans que l’artiste traduit son engagement sur les mediums les plus variés, qu’il s’agisse de la question du fondamentalisme, de la place des femmes dans ce monde foncièrement masculin, ou encore des catastrophes écologiques. Pour ce faire elle revisite l’allégorie ou des éléments iconographiques universels. Ces nombreux symboles associés à la conjugaison des mythes anciens et de l’histoire contemporaine permettent aux cultures de dialoguer. Son œuvre est notamment marquée par l’exil de son enfance, puisque naît àKarachi en 1946, elle fut contrainte de s’installer en Inde avec sa famille.
Ses supports de prédilection sont la peinture, les performances empruntant au théâtre, et plus récemment les installations multimédia.

Mes coups de coeur :

Remembering Mad Meg (Se souvenir de Margot la folle) , une installation qui s’inspire du théâtre d’ombres et qui intègre la vidéo (12 projections lumineuses, 4 projections vidéo, 8 cylindres rotatifs en plastique peints au revers).

2 réflexions au sujet de “Coup de projecteur sur Nalini Malani”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s