discussion Et si nous parlions d’hypnose ?


 

Ce n’est un secret pour personne, je suis addicte à la cigarette. Cela remonte à l’adolescence, c’est donc un vice difficile à combattre. Comme beaucoup de fumeurs invétérés j’ai testé pas mal de solutions. L’abstinence pure et simple, donc dure à tenir; l’acupuncuture au grand désespoir de l’acupunteur qui peinait à croire en mon désir de vivre; les gommes à sucer; les comprimés à sucer aussi; les patchs que l’on colle le matin avec conviction et que l’on décolle en soirée quand on ne tient plus…pour pouvoir en griller une.
Restait l’hypnose, même si de toute évidence la solution véritable tient dans le mental et la volonté. Cheque fois que j’ai traversé quelques jours sans fumer, ce ne fut pas un calvaire. On ne peut pas dire que je ressentais de manque véritable. Je n’étais pas énervée non plus. En revanche, j’ai toujours fini par craquer et acheter un paquet un soir en rentrant du boulot dans la crainte d’une frustration insurmontable au milieu de la nuit. Après le processus est simple : impossible de se contenir devant le paquet !
Motivée plus que de coutume, j’ai donc cherché plusieurs mois durant un praticien susceptible de me recevoir. C’est chose faite !
Sans trop savoir à quoi m’attendre malgré mes lectures sur le sujet, j’ai gagné le cabinet animée d’une grande curiosité. Je n’omettrai pas de préciser que j’en ai fumé une petite dernière avant de sonner, en me concentrant sur l’idée qu’il s’agissait théoriquement de la dernière et que je voulais m’en souvenir. Faut-il y voir un mauvais signe ? L’avenir nous le dira !
Après les quelques questions de rigueur, je fus invitée à jeter le paquet qu’il me restait et à m’installer le plus confortablement possible dans un fauteuil, un casque sur les oreilles. Les entrées sonores étaient doubles: de petites musiques zen d’un côté, de l’autre la voix de l’hypnotiseuse…. une voix qui déclina comme des mantras d’abord, avant de s’adresser à mon inconscient en optant pour le tutoiement, dans un souci d’efficacité j’imagine.Il fut question de mon envie de fumer qui s’échappait par mon esprit, mes yeux, mes oreilles, ma bouche…Concentrée sur les propos et la musique, une part de moi même ne pouvait s’empêcher de percevoir un certain ridicule dans la situation. J’avoue que la formule « cher inconscient » prêtait à rire.
Je n’ai pas ri, je me suis accrochée au désir, à la voix. Précisons qu’on ne s’endort pas,et que cet état de conscience qui perdure n’est pas toujours simple à gérer. Cherchant à ne pas perdre le fil de la séance et de l’objectif visé, j’ai donc réfléchi aux 3 « trucs » simples que je pourrais convoquer en cas d’envie, ainsi qu’on me le suggérait. Je sentais mes bras et mes doigts devenir gourds, puis mes jambes et une partie de mon visage.
La séance arrivée à son terme, j’ai ôté le casque, ouvert les yeux doucement et changé de siège, pour expliquer en quelques mots mon ressenti. Il s’agissait aussi de signer le chèque de 100 euros . Si l’on considère qu’il faut compter 3 séances rapprochées, le montant devrait suffire à entretenir la motivation. Mais cela suppose une rationalité que les fumeurs n’ont pas toujours !
Une fois dans la rue, il m’a fallu un temps pour revenir pleinement dans la réalité…Mais mon envie furieuse d’une cigarette était, elle, bien réelle ! Alors oui, le mental et la volonté restent la clé! Pour l’instant,je parviens à résister, suite au prochain épisode …

2 commentaires

  1. Je suis convaincue par l’hypnose. Mais il y a plusieurs techniques et le choix du thérapeute est important. Il est plus sûr d’en choisir un ici du milieu de la santé car il souscrit à un code de déontologie. Courage !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s