« Il faut délivrer gaspard », Geoffroy de Pennart, Kaléidoscope, 2014


 

On ne présente plus Geoffroy de Pennart, illustrateur-graphiste et auteurs de livres de jeunesse qui sont autant de fables modernes cultivant l’humour et la réflexion. A travers la mise en situation d’animaux, il invite le jeune public à reconsidérer le monde et les valeurs humaines.
Dans cet album, il confronte Gaspard et sa mère aux individualismes, aux égoïsmes, au temps et aux jours pressés qui nous empêchent de discerner l’essentiel, les priorités.
Gaspard est un garnement gourmand qui savoure à leur juste valeur les petits plats succulents de sa mère, Mme Broutchou. Hélas, il n’a pas toujours la patience d’attendre l’heure du repas, ce qui lui vaut de finir enfermé dans le garde-manger. Eh oui, nous savons tous que la gourmandise peut aussi être un vilain défaut !
Comble de malheur, Mme Broutchou ne parvient pas à ouvrir cette satanée porte, aussi part-elle en quête d’un sauveur. Elle n’imagine pas alors l’Odyssée qui l’attend. Tous, du serrurier au monarque ont bien d’autres chats à fouetter et Gaspard risque fort de moisir dans son antre gourmande. Refusant de s’en laisser conter, elle se souvient alors qu’on a parfois besoin d’un plus petit que soi et que notre salut peut résider parfois dans l’intervention d’êtres secondaires, ces hommes de l’ombre qui peuvent exercer un pouvoir inattendu sur les plus forts…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s