BD

« Rouge Karma », Eddy Simon et Pierre-Henri Gomont, Edit° Sarbacanes, 2014


couv-rouge-karma-620x802

Une BD trépidante !

Tout commence à l’aéroport de Calcutta sous une pluie battante. Enceinte jusqu’au cou et terriblement inquiète, Adelaïde Tiersen débarque et se rend illico presto au poste de police afin de signaler la disparition de son fiancé, Matthieu. Mais vu la compassion du policier, on peut imaginer que le secours de la déesse Durga sera peut-être plus efficace! Il est fort probable aussi qu’Imran, le chauffeur de taxi Bengali qui récite du Tagore, constituera un allié de choix.

Pour avoir visité un bout de l’Inde l’an dernier, je peux vous assurer que le slogan « Incredible India » que l’on peut lire partout dans les agences de voyage, les ambassades et les campagnes publicitaires n’a rien de surfait et que j’ai bien retrouvé cette ambiance dans l’album. Il retrace avec brio toutes ces réalités et ces particularismes qui sont autant de charmes que de sources d’étonnement et de complication. On perçoit bien l’agitation permanente des rues, la difficile mendicité, qui contrastent avec l’étrange tranquillité des bureaux et des administrations. C’est aussi un univers haut en couleurs à tous points de vue.

Adelaïde le sent bien aussi et comprend rapidement que « son tempérament » est « trop cartésien pour ce pays ». Il faut dire à sa décharge que les circonstances qui la conduisent en ces lieux ne facilitent pas son sens de l’adaptation. La société Satosh Computers censée employer Matthieu n’existe pas et les autorités sont formelles, il n’est pas entré dans le pays. Tout cela a un comme un parfum de magouilles et de dangers….

L’album se lit alors comme un thriller au scénario bien ficelé. La jeune femme, accompagnée du fidèle Imran, mène l’enquête envers et contre tout, n’hésitant pas à porter ses pas dans un quartier aussi underground que Red Light, le haut lieu de la prostitution ou les repères bangladais.

Tout m’a plu, malgré une fin que je trouve un peu hâtive. Je n’en dirai pas plus, histoire de vous inciter à découvrir la suite.

Vous pouvez aussi découvrir l’avis de Moka ici

14 réflexions au sujet de “« Rouge Karma », Eddy Simon et Pierre-Henri Gomont, Edit° Sarbacanes, 2014”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s