« La délicatesse » des frères Foenkinos


« La délicatesse » des frères Foenkinos

« La délicatesse » de David et Stéphane Foenkinos, décembre 2001

delicatesse.jpgCe film est l’adaptation du roman éponyme par l’auteur lui-même, David Foenkinos, et son frère.

 

Le film s’ouvre sur un Paris suranné, presqu’intemporel, qui rappelle Doisneau et certains films de Truffaut (la voix off aussi). Nathalie (Audrey Tautou) nage en plein bonheur. Jeune et belle, elle occupe un appartement sympa et un poste à responsabilités dans une entreprise dont on ignore les activités. Elle connaît aussi un mariage heureux. Sa vie semble alors s’arrêter à la mort accidentelle de François, le jeune époux. Nathalie se replie sur elle-même, sur sa douleur et sur cette absence, tandis que ses proches s’échinent à lui rappeler (sans délicatesse parfois) que la vie doit continuer. Elle se réfugie dans le travail sans imaginer que c’est ce cadre qui lui redonnera goût à la vie.

Elle embrasse en effet impulsivement Markus, l’un de ses subalternes. Un baiser volé qui ne sera pas sans conséquences! Quoique suédois, Markus n’a rien d’un jeune premier ni d’un hidalgo.  Pas de grand blond aux yeux bleus à l’horizon. Non! Markus est du genre « sans genre », du genre qu’on ne remarque pas. Petit employé zélé, il n’ a guère de relief, c’est du moins l’impression qu’il donne. Si Nathalie s’excuse pour ce baiser et s’évertue à l’occulter, il brise le coeur du malheureux suédois. Le pauvre Markus est « in love » comme dirait un anglo-saxon. Il faut bien avouer que tout semble les opposer!!!! Les amateurs de coups de foudre et de rencontres prédestinées repasseront! Nathalie, presque par pitié, accepte cependant de partager un dîner, puis un autre, puis une promenade dans un parc. Une amitié naît… (je vous l’accorde la variation sur ce thème proposée par  « Quand Harry rencontre Sally » est plus « punchy »!!!). Cette rencontre s’avère finalement plus enrichissante qu’il n’y paraissait. N’en déplaise à ses proches,  un peu médusés devant ce suédois-là, Nathalie se sent vraiment bien en sa compagnie…La moue dubitative de Sophie (Joséphine de Meaux), la bonne copine de Nathalie en dit long…

J’ai apprécié la thématique du film, cet amour qui grandit tout en délicatesse, loin de toute passion. J’ai apprécié aussi le regard des cinéastes porté sur la question des préjugés sociaux et esthétiques. On revisite le motif de la mésalliance finalement.

J’ai surtout adoré la prestation brillante de François Damiens qui nous livre un Markus extrêmement vrai et touchant. Il sauve ce film à lui tout seul.

Hélas, il fait face à une Audrey Tautou passablement agaçante et, surtout, manifestement incapable de jouer autre chose qu’Audrey Tautou « herself »! 

Mauvaise pioche également pour les costumes! Entre les assortiments malheureux de rouge et de marron d’Audrey Tautou et les grosses marques de culotte sous le slim rouge de sa meilleure amie… l’oeil de l’esthète est agressé!!!

Le rythme est par ailleurs assez mou malgré certaines répliques cocasses et autres traits d’humour: « mais à quoi vous jouez sous vos airs de dépressif tombé de Suède?! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s